Souffrons 

Souffrons que l’éclaircie tarde 
à étourdir les endroits 
privés de lumière. 

Et qu’à peine 
celle de la lune suffise 
trompés par d’inquiétantes étrangetés nuageuses.

Qu’il pleuve même trop souvent 
est à mon goût acceptable 

en cette sorte de dramatique période 


où tous pensent plus à l’avenir 
qu’aux souvenirs apaisants. 

Se souvenir des jours anciens 
passés différemment 


et ne correspondre qu’avec l’espérance, 
et y poser solidement ses mains 


et s’accrocher à une hanse imaginaire 
pour étancher sa soif de liberté.

Nos jours se sont égarés 
lors d’une trop forte tempête 
virale et mondiale

Donner tort à la peur 
et avec précaution s’agripper 
à la montagne des vraies questions utiles.

Quant au superflu, 
laissons-le jouer avec ceux 
qui sont de son âge.

 

 

Mokhtar Es-Saïdi

© COPYRIGHT 2020 by Dimitri Arnauts & Mokhtar Es-Saïdi. All rights reserved.