Amor Vincit

Qu’était donc ce temps-là
Où je ne disais plus ton nom

Tu m’avais pourtant averti
Que je n’y trouverais rien

J’ai fait fi des présages noirs
Qui m’eussent préservé

Les entassements tronqués
Ont flatté ma lassitude

J’ai nié la peur saine
Et récoltai la moisson des injustes

Sans eau sans air
Les arbres m’ont manqué

J’ai oublié le souvenir 
Des feuilles d’automne

Ces flaques de boue pure
Où je croyais voir un monde

L’odeur des pommes au feu
Clair comme ton sourire ...

Dimitri Arnauts

© COPYRIGHT 2020 by Dimitri Arnauts. All rights reserved.